Etablir des collaborations

Les entretiens ont mis en évidence l’importance des divers contacts que les chercheurs établissent au fil de leurs travaux, des réseaux qui se constituent, des collaborations occasionnelles ou régulières qui prennent forme tant au sein de l’institution qu’avec des collègues d’autres régions, d’autres pays ou continents. La dimension collective de l’activité de recherche prend des formes très différentes au sein des groupes de recherche et selon les domaines d’étude ; elle semble cependant toujours présente  d’une manière ou d’une autre.

Cette dimension collective, évoquée tout particulièrement par les professeurs responsables d’une unité de recherche, nous a amené à privilégier dans une perspective évaluative la production scientifique des unités de recherche.

L’option de considérer la production d’une telle unité n’exclut pas l’analyse des publications individuelles d’un chercheur. Notre approche permet précisément d’éviter que la production personnelle, qu’un chercheur est appelé à mettre en évidence à plusieurs étapes de sa carrière, se trouve artificiellement dissociée de l’environnement institutionnel et scientifique qui l’a rendu possible.

→ Publier et communiquer