Un cadrage « grand angle »

Le cadrage des données bibliographiques prises en compte pour une évaluation descriptive et contextualisée se résume en trois principes:

Décrire les contributions des unité de recherche
L’activité scientifique est une activité collective qui s’inscrit toujours dans un contexte institutionnel précis. En sciences humaines et sociales, cette inscription se fait traditionnellement au sein des petites unités que forment les instituts. Ces unités constituent le lieu par excellence où émergent de nouvelles problématiques, des sujets de thèse et des projets de recherche. Les appels à participer à des projets coordonnés et souvent interdisciplinaires conduisent certes à la création de pôles de recherche, de centres de recherche, ou encore de « maisons » qui tendent à favoriser localement des collaborations de recherche. Mais les instituts gardent un rôle clé en tant qu’unités d’enseignement et de recherche. Notons que se focaliser sur les activités d’un institut n’exclut pas l’analyse des contributions individuelles de ses membres. Articuler ces deux niveaux d’analyse évite de dissocier artificiellement les contributions individuelles des environnements relationnels, institutionnels et scientifiques qui les ont rendu possible.

Prendre en compte toutes les publications, textes et communications d’une unité de recherche

diapositive2Nous prenons en considération toutes les communications et publications d’une unité de recherche, sans sélection préalable, et ceci quel qu’en soit le type. Le travail d’élaboration des textes, des communications et publications constitue un aspect inséparable des multiple activités d’un institut.Ces textes apportent tous des informations utiles à la compréhension du déploiement de l’activité de recherche.diapositive1
Notre approche se différencie ainsi radicalement de la bibliométrie classique qui commence par sélectionner les publications prises en compte et les décontextualise à des fins de traitement statistique normalisant. Les schémas ci-contre reprennent notre représentation de la recherche comme activité multifacette pour situer notre approche « grand angle » et contextualisée.

Considérer des durées longues
La fécondité scientifique d’un institut s’inscrit dans des durées longues. Le déploiement d’axes de recherche prometteurs, l’établissement de collaborations ou de partenariats, l’obtention de fonds, ou encore la formation de chercheurs compétents à même de contribuer à l’avancement des projets relèvent d’un travail de longue haleine. En saisir la richesse et la portée nécessite par conséquent d’adopter une échelle temporelle de 4 à 8 ans selon les cas, sans exclure l’intérêt d’une temporalité plus longue, à l’échelle d’une carrière scientifique sur plusieurs décennies.

→ La visualisation des données